Saint-Valery-sur-Somme.


Saint-Valery-sur-Somme
Le musée Picarvie de Saint-Valery-sur-Somme
Le petit train de la baie de Somme
Noyelles-sur-mer
Office du tourisme


Saint-Valery-sur-Somme

La vieille ville médiévale, située dans l'estuaire de la Somme, offre en plus de ses intérêts historiques, l’occasion de se promener dans ses ruelles, d’admirer ses vieilles pierres et, en saison, de profiter des nombreuses fleurs qui la décorent, sensitives, roses trémières etc...

Dans l’ancien jardin des plantes médicinales de l’hôpital, rue Brandt, un jardin botanique (Herbarium) a vu le jour. Il est entretenu par une association. De nombreuses variétés végétales, surprenantes, originales ou oubliées sont cultivées sur trois niveaux. Différents biotypes y sont reconstitués (dune, coteau calcaire, marais, sous-bois et vieux murs). Un excellent accueil vous sera réservé, un plan du jardin vous guide tandis que des étiquettes déclinent les caractéristiques et usages des plantes présentées.
N'hésitez pas à montrer aux membres de l'association votre intérêt pour les plantes, vous en ressortirez avec mille anecdotes et détails.


Entrée de l'herbarium

Le vieux pommier au centre du jardin

Pour voir d'autres photos de l'herbarium cliquez ICI.
Vous pouvez aussi consulter le reportage consacré à l'exposition sur les sables du monde qui a eu lieu du 21 août au 5 septembre 2004.
Revenez ensuite à cette page en utilisant le bouton précédent de votre navigateur.

St-Valery-sur-Somme vous propose de nombreuses activités telles que golf miniature, kayak de mer, équitation, tennis, pêche, randonnées, cyclotourisme, chasse, spectacles, concerts, expositions et bien entendu la possibilité de découvrir la baie de Somme avec son petit train.


Le port de plaisance

La vieille ville

En décembre 1430, Jeanne d'Arc, prisonnière, transite par Saint-Valery. Elle vient du Crotoy et s'achemine vers Rouen. Les tours Jeanne d'Arc lui sont dédiées. Ces tours du XIIième siècle encadrent la porte Guillaume le conquérant.


Tours Jeanne d'arc

La porte de Nevers remonte au XIVième siècle.


La Porte de Nevers

Le Saint Patron de la ville a séjourné en ermite à Saint-Valery de 611 à sa mort en 622, une chapelle fut construite à sa mémoire. La chapelle actuelle a été érigée à l'emplacement de la chapelle d'origine au 19ième siècle, elle est dite "Chapelle des marins". Remarquer la structure en damier de ses murs et la présence, à proximité de la chapelle, de la source de la fidélité.


La chapelle des marins

A voir aussi, la chapelle St Pierre :


St Pierre


St Pierre

Sur les hauteur de la ville, face à la baie de somme, le calvaire et la chapelle des marins :


Les volets verts et bleus
Rues typiques qui mènent
au calvaire

Maisons typiques

Ste Thérèse de Lisieux

Calvaire des marins,
vue arrière

vue de face

Décor de la stèle d'information
Chapelle et calvaire
des marins

La chapelle des marins

La panorama

vu de la chapelle

des marins
Costumes traditionnels des marins
de Saint Valery sur Somme

Quelques vues des ruelles, où il fait bon se promener, fleuries grâce au concours bénévole des membres de l'association qui "chouchoutent" l'Herbarium :


La vieille ville

Murs fleuris

Maison étroite
 
Maison typique
 
Vues sur la baie de Somme :    


Pleinitude ...


Ciel d'orage
La baie de Somme à St Valery
Envol de mouettes


la baie ...


... vue de la route ...


... qui la longe.


phare


Promenade


Couleurs irréelles


Les couleurs sont naturelles,
pas de correction après prise de vue.

Quelques vues aériennes, par cerf-volant,
de Saint-Valery sont disponibles ICI



Cyclistes ...


... en ballade.


Le musée Picarvie de Saint-Valery-sur-Somme

A voir absolument : le musée Picarvie qui retrace la vie rurale en Picardie au travers d'une imposante collection d'outils (plus de 6000). Il présente entre autre une reconstitution de l'intérieur d'une maison picarde et il évoque de vieux métiers tels que le tourbier.

Le créateur de ce musée est un passionné des travaux manuels. Quand il a un morceau de bois entre les mains, il est incapable de résister à l'envie de le façonner. Issu d'une famille d'artisans il est aujourd'hui retraité et accueille les visiteurs à l'entrée du musée.


Le musée Picarvie

Des séquences vidéo montrent comment était élaborée la fibre de lin, comment extraire des briques de tourbe, comment était fabriquées les roues de charette en bois à cerclage de fer.
Ici tout est authentique, plaisir de la visite assuré.


Métiers oubliés ...

... Outils à découvrir ...

... La vie en picardie

Le petit train de la baie de Somme

Depuis 1971 le petit train de la baie de Somme sillonne la baie du Crotoy à Cayeux-sur-mer avec des possibilités d’arrêts à Noyelles-sur-mer et St-Valery-sur-Somme. Les vieilles locomotives, diesel et vapeur, ainsi que les voitures voyageurs sont entretenues par quelques passionnés. A chaque gare, il est possible de discuter avec l’un des chauffeurs de ces belles mécaniques. Ce petit train permet de découvrir la baie à un rythme lent, propice à la rêverie et de goûter au confort antique de ses 2ieme ou 3ieme classes. Plus de 60000 voyageurs par an remontent ainsi le temps en cahotant !

Le charbon utilisé par les machines à vapeur provient principalement de Russie.


Locomotive à vapeur

Troisème classe

Gros plan sur un boggie

Pour voir d'autres photos du petit train cliquez ICI.
Revenez ensuite à cette page en utilisant le bouton précédent de votre navigateur.

Noyelles-sur-mer

Le cimetière chinois de Nolette témoigne de "l’importation" de milliers d’ouvriers chinois pendant la première guerre mondiale. De 1917 à 1919, près de 12000 travailleurs chinois sont ainsi recrutés par l'armée britanique, ils forment alors le "Chenese labour corps". Ces travailleurs, les "coolies", étaient employés au déchargement de trains ou de navires, à la réfection de routes ou aux soins des chevaux de la cavalerie anglaise. De nombreux travailleurs succombent à la suite d'accidents ou de maladies. En 1918, alors que l'épidémie de grippe espagnole fait des ravages en Europe, les travailleurs chinois sont décimés par la maladie. Les corps des victimes reposent dans le cimetière militaire britannique de Nolette. Un registre, protégé par une niche du portique d’entrée, peut être librement consulté.

Le cimetière regroupe 838 stèles de pierre blanche ornées d'idéogrammes : c'est ici la plus grande nécropole chinoise de France.

Des lions offerts par la Chine trônent, non loin du cimetière, dans un petit parc, à l'entrée de Nolette.


Lion offert par la Chine

Le cimetière de Nolette

Lion offert par la Chine

Pour voir d'autres photos du cimetière et connaître l'histoire du Front Occidental 1914-1918 cliquez ICI.
Revenez ensuite à cette page en utilisant le bouton précédent de votre navigateur.

Pour tous renseignements

Consulter notre page des liens : St Valery sur Somme


Chapitre précédent
Le Crotoy.
Chapitre suivant
Cayeux-sur-mer

Nous laisser un message